Tournai 2

Publié le par Zartampion

L'influence de la Belgique, terre sacrée, sans doute, notre artiste est bourré. Et quand il est bourré notre artiste se permet diverses disgressions sur le rap belge ou sur bxl (soit bruxelles, de même que ny est new-york, ou rbx est roubaix). En plus d'être répétitif, bourré notre artiste perd aussi de sa substance, de sa verve piquante, son message est dé-tournai, il n'a en effet rien à branler. Alors moi j'ai envie de lui dire à notre atiste, parce que je l'aime bien, donc je suis ranc avec lui, si t'en as rien à branler, ne branle-rien, c'est aussi bien. Bourré notre artiste parlent donc plus, un peu plus, beaucoup plus, trop, comme tous les gens bourrés d'ailleurs.

Maintenant cher public c'est à toi de participer :
Que dit notre artiste aux gens qui ont voulu le baiser?

Dans le prochain épisode, nous verrons si notre artiste a récupéré de cette cuite, ou s'il est définitvement cuit.

Publié dans Taggada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alkayl 05/10/2006 23:29

J'avoue que le "rien à branler" me fait plutôt penser à une détresse urbaine de l"homme qui est écrasé par sa solitude, et qui a du malà conceotualiser son homosexualité, l'exprimant ainsi de manière extrême...

Zartampion 05/10/2006 23:29

arf, en fait je viens de me rendre compte, que sur cette réduction de la photo originale le tag le plus en bas à gauche n'est pas du tout lisible, dommage.Mais ton hypothèse est peut être exacte, qui sait?

Hanie 05/10/2006 23:28

J'avance une hypothèse : rien ne sert de me baiser, je me branle déja? Pour dire, en gros, qu'il est déja occupé et qu'il pourra pas s'occuper d'eux...